Le jeûne intermittent

Certains scientifiques pensent que les vrais obèses pourraient ne pas manger pendant 1 an (tout en apportant vitamines et minéraux), le corps taperait dans les réserves de graisses. Cela n’aurait pas de conséquences négatives sur la santé. On vous déconseille de tenter si vous êtes dans cette situation, il y a de fortes chances que vous ne teniez pas deux jours par ailleurs.



Le corps ne stocke pas uniquement dans les graisses comme source d’énergie en cas de famine, il peut s’attaquer au cœur. Vous devinez bien qu’il y a un problème. Ce sont certaines hormones, selon les jeûneurs, qui vont amener à stocker du gras. Ce n’est pas parce qu’on est à jeun que l’on va perdre du poids, il ne faut pas hésiter à prendre le vélo, jardiner...

Manger gras plutôt que sucré permet de perdre du poids, car le corps va comprendre qu’il faut utiliser les graisses. On réduit la production d’insuline en facilitant la perte du gras, grâce aux hormones sollicitées. Le jeûne permet de perdre du gras car on produit plus d’hormones minceur, comme l’hormone de croissance.

Selon cette pratique, l’alimentation prime sur le sport pour maigrir. La première chose est de changer ses habitudes alimentaires sans se priver : éliminer les sucres, éviter le gluten, préférer les laitages de qualité... Et viser les bonnes graisses.

Il y a plusieurs méthodes dans le jeûne intermittent. Certains préconisent de rassembler tous les repas durant un après-midi. Par exemple, pendant 6 et 8 heures et le reste du temps, que de l’eau de qualité.

Le plus simple serait de sauter le petit-déjeuner, ce qui va allonger la période de jeûne naturel qu’est la nuit. Il est intéressant d’ajouter des compléments alimentaires, comme la protéine en poudre whey ou les multivitamines et minéraux.